Auteur Sujet: Breaking Bad  (Lu 6722 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne epik

  • Messages: 7 159
11 novembre 2011, 03h04
Citation de : sstarshoot

 
Citer
Walter White est professeur de chimie dans un lycée et vit avec son fils handicapé et sa femme enceinte. Lorsqu'on lui diagnostique un cancer du poumon en phase terminale tout s'effondre. Il décide alors de mettre en place un laboratoire de méthamphétamine pour subvenir aux besoins de sa famille en s'associant avec un de ses anciens élèves, devenu petit trafiquant. Cette série se passe à Albuquerque et ses environs, au Nouveau Mexique.
Série américaine diffusée sur AMC. La 3e saison vient de se terminer, une 4e est prévue. Diffusée depuis le mois dernier sur Arte
 
 ça faisait un moment que je pensais commencer celle-ci, tant j'en entends du bien depuis le début de sa diffusion.
 La pseudo similitude avec Weeds me faisait un peu freiner jusqu'ici, mais je me suis finalement laisser tenter
 Très prometteur pour le moment (deux épisodes vus uniquement), j'ai encore eu droit à une scène jamais vue ailleurs, merci le câble américain
102
Le corps et l'acide dans la baignoire, puis le plafond qui tombe et les restes avec, c'est original

 Donc quand je dis que les critiques sont très bonnes, je ne rigole pas :oops: Petit florilège :
 
Citer
Toujours plus oppressante, toujours plus sombre et furieusement dérangeante, Breaking Bad semble bien décidée à ne rien nous épargner.       On ne cesse de répéter que la fiction imaginée par Vince Gilligan est ce qu’il se fait de mieux actuellement à la télévision.
Citer
Breaking Bad pourrait devenir un sujet d’étude comme l’ont été de nombreuses séries du HBO. Elle mérite qu’on la décortique, qu’on la dissèque et qu’on évalue la place qu’elle occupe désormais. On ne peut s’empêcher de penser à chaque  épisode que tout cela aurait sa justification  sur un grand écran, dans  une salle obscure, car cela fait bien longtemps que l’on ne s’est pas  ainsi trouvé collé à son siège.
Citer
Cela est toujours magnifiquement filmé. La nature est d’une grande beauté et d’un calme presque irréel qui renforce la violence et l’originalité de certaines scènes. Attention, vous risquez de rester parfois bouche bée.
Et surtout :
 
Citer
Dès le début du pilote, le message est clair : « Breaking Bad » n’est  pas un remâché de « Weeds ». Si dans cette dernière, une mère de famille  bien sous tous rapports se découvrait soudainement une vocation de  dealeuse, la comparaison s’arrête là. « Breaking Bad »se veut incontestablement plus noire, plus cynique, plus adulte. Car outre l’aspect fun et purement jouissif amené par la transformation de ce petit prof terne en fabriquant de méthamphétamine, le pilote ne perd pas un instant de vue les raisons de cette métamorphose : la maladie, la mort programmée et le furieux besoin d’être au monde. « Six Feet Under » nous avait intimé de vivre en nous rappelant l’omniprésence de la mort ; « Breaking Bad » semble prendre la même direction, en empruntant d’autres routes.
A force de lire ce type de critiques, je me suis dit que je ratais vraiment quelque chose :p
 
 A suivre donc :)
When I take something from a man – his ship, his money, his life – I don’t hide behind a clerk. I don’t hide behind the law. I don’t hide behind anything.

Hors ligne epik

  • Messages: 7 159
11 novembre 2011, 03h05
Citation de : The meuh;978772
Nazouille est accro a cette série ...
 
 personnellement j'accroche moyen mais j'ai jamais réussi a voir un épisode en entier pour des tonnes de raisons
When I take something from a man – his ship, his money, his life – I don’t hide behind a clerk. I don’t hide behind the law. I don’t hide behind anything.

Hors ligne epik

  • Messages: 7 159
11 novembre 2011, 03h06
Citation de : Goldfinger;978774
j'ai vu un épisode une fois mais pas le premier donc j'ai pas forcément tout compris, mon frère lui adore carrément et avant qu'il ne m'en parle je n'en avais jamais entendu parler; normalement il doit me filer la saison 1 donc je devrais me faire une idée un de ces jours

étant donné que j'aime beaucoup l'acteur principal (Bryan Cranston) en théorie je ne devrais pas être déçu :)
When I take something from a man – his ship, his money, his life – I don’t hide behind a clerk. I don’t hide behind the law. I don’t hide behind anything.

Hors ligne epik

  • Messages: 7 159
11 novembre 2011, 03h06
Citation de : epik;978791
:gni: Très intéressant tout ça... Pour l'instant on est bien chargés mais je me garde ça sous le coude, enfin dans un coin de la tête... ;)
When I take something from a man – his ship, his money, his life – I don’t hide behind a clerk. I don’t hide behind the law. I don’t hide behind anything.

Hors ligne epik

  • Messages: 7 159
11 novembre 2011, 03h06
Citation de : The meuh;978975
bon alors j'ai demandé plus de précisions, il s'est fait les 2 premières saisons en ... 2 ou 3 semaines je crois
il m'a dit que la il faisait une pause avant d'attaquer la 3eme :oops:
When I take something from a man – his ship, his money, his life – I don’t hide behind a clerk. I don’t hide behind the law. I don’t hide behind anything.

Hors ligne epik

  • Messages: 7 159
11 novembre 2011, 03h06
Citation de : manumanu55;978980
bon, là, tu m'accroches sstar... bien ficelé ce premier post
Je devrais céder (et tu vas encore me faire voir un truc dur, c'est trop méchant de ta part)
When I take something from a man – his ship, his money, his life – I don’t hide behind a clerk. I don’t hide behind the law. I don’t hide behind anything.

Hors ligne epik

  • Messages: 7 159
11 novembre 2011, 03h07
Citation de : sstarshoot;979003
Héhé :niark:
(Pour les trucs moins durs, te reste - de ma part - Weeds ou Californication à essayer :p)

Je vois en tout cas qu'il y a des adeptes dans l'entourage de Gold et Meuh :thumb:
When I take something from a man – his ship, his money, his life – I don’t hide behind a clerk. I don’t hide behind the law. I don’t hide behind anything.

Hors ligne epik

  • Messages: 7 159
11 novembre 2011, 03h07
Citation de : Jon;979014
les quelques extraits/images/pitch que j'avais pû lire avant le début de diffusion en france m'avaient vite fait fuir :gni:
sans doute le côté provocation gratuite , mais surtout l'idée de base d'un cancéreux incurable :bah:

je garde comme ca l'image de Bryan Cranston dans son personnage comique de la série comique Malcom , et surtout sans (horrible) moustache :huhu:
When I take something from a man – his ship, his money, his life – I don’t hide behind a clerk. I don’t hide behind the law. I don’t hide behind anything.

Hors ligne epik

  • Messages: 7 159
11 novembre 2011, 03h09
Citation de : sstarshoot;979023
J'imagine (et espère) que la série traite un ensemble bien plus large que cet unique aspect (la maladie). Puis j'y crois moyennement à ce cancer incurable en fait... mais bon la suite me fera peut-être mentir :p

Après, niveau provoc, certes :huhu:
When I take something from a man – his ship, his money, his life – I don’t hide behind a clerk. I don’t hide behind the law. I don’t hide behind anything.

Hors ligne epik

  • Messages: 7 159
11 novembre 2011, 03h14
Citation de : sstarshoot;979120
3 épisodes regardés hier soir, et déjà bientôt la fin de la saison 1
J'ai été soufflée par certains passages. Moi qui aime la noirceur, les scènes qui prennent aux tripes où l'on a du mal à laisser passer un souffle, je suis ravie.
ça s'emballe nettement dès le 104
 
"105"
Le conseil de famille, avec "le coussin de la parole" où tout le monde dit ce qu'il pense quant au traitement qu'il devrait suivre - ou non.
Quelle intensité !

"106"
Quand il se rend chez Tucco, l'explosion qui suit, punaise :trouille:
ça le change énormément de ne plus avoir de cheveux, rend son visage très dur

J'aurais bien regardé le dernier épisode de la saison hier soir, mais il était déjà tard... hâte d'être à ce soir pour la suite :bounce:
 
Bryan Cranston joue très bien (je comprends les emmy remportés 3 années de suite pour le meilleur acteur :huhu:), et le gars qui joue Jesse également :thumb:
When I take something from a man – his ship, his money, his life – I don’t hide behind a clerk. I don’t hide behind the law. I don’t hide behind anything.

Hors ligne epik

  • Messages: 7 159
11 novembre 2011, 03h14
Citation de : manumanu55;981451
Et bien jusque là c'est assez fameux !
J'ai vu les deux premiers épisodes et ça secoue joliment.
Dès la scène 1 du Pilot, on est embriguadé dans le concret et on n'en sort pas !!!
Le duo est assez détonant et promet pour la suite.
J'ai beaucoup aimé la musique, particulièrement dans le premier : hyper décalée !!! Ca donne super bien. Et puis décalée, ça convient bien à Walt qui semble tellement... hors contexte :thumb:
Enfin c'est truffé d'humour noir, j'adore
 
"101"
A noter la scène de "masturbation - ebay" :celine:
Par contre, les sourcils du boss du car-wash sont vraiment immondes (mais comme j'ai vu sur wiki que ce perso ne dépassait pas l'épisode, je me dis ouf ;))

"102"
Quelques scènes déjà inoubliables :
- Walt qui envoie eau, bouffe, seau, pq et ... gel désinfectant à Krazy-8 :mouahaha:
- "My name is Skyler White, yo. My houseband is Walter White, yo" :mouahaha:
- Et enfin la baignore évidemment, énormissime :euh::euh: !!!!
 
Et puis, j'aime déjà l'opposition entre cette histoire de drogue-morts associée au cancer tellement en opposition à la future naissance ! Je vais bien aimer Skyler d'ailleurs, je le sens.

 
Par contre, moi je ne connaissais pas du tout Bryan Cranston (que je trouve excellent actuellement). Mais j'ai fait une association au premier coup d'oeil et il faut absolument que je me la vire de l'esprit pour mieux profiter de la suite
 
"La fameuse association - faux spoiler, tout le monde peut l'ouvrir"
=
 
:celine::celine::celine::celine::celine:
 
Enfin, je suppose que je suis pas le premier à avoir fait cette comparaison, ça semble tellement flag :)
When I take something from a man – his ship, his money, his life – I don’t hide behind a clerk. I don’t hide behind the law. I don’t hide behind anything.

Hors ligne epik

  • Messages: 7 159
11 novembre 2011, 03h15
Citation de : sstarshoot;981592
Ravie que tu me rejoignes :bounce:
J'ai fini la saison 1 (7 épisodes seulement), et je vais sûrement entamer la 2e prochainement

J'avais trouvé le 103 assez calme, mais à partir du 104 ça devient vraiment prenant, pour le rester jusqu'à la fin de saison

Je ne connaissais pas non plus Bryan Cranston mais c'est vrai qu'il est impressionnant ici. Ta comparaison tiens debout effectivement :huhu:

Et pareil pour l'humour noir et le décalage, j'adore ça, les épisodes en sont truffés. On est par moments dans une scène très tendue, et bing une vanne bien noire ou une musique bien décalée qui ne manque pas de faire rire et de dédramatiser :thumb:

"102"
La baignoire, j'en suis restée bouche bée. Je me disais "nooooon, ils vont pas faire ça" et bam, tout tombe, morceaux de mec inclus :mouahaha:
When I take something from a man – his ship, his money, his life – I don’t hide behind a clerk. I don’t hide behind the law. I don’t hide behind anything.

Hors ligne epik

  • Messages: 7 159
11 novembre 2011, 03h15
Citation de : sstarshoot;983968
"201-204"
Pas très drôle ce début de saison... et dure dure la situation de Jesse. J'imagine le déchirement pour les parents mais c'est vraiment dur de voir ce mec mis à la rue :larme:

edit : par contre le coup du vieux et de la sonnette était terrible :lol4:
When I take something from a man – his ship, his money, his life – I don’t hide behind a clerk. I don’t hide behind the law. I don’t hide behind anything.

Hors ligne epik

  • Messages: 7 159
11 novembre 2011, 03h18
Citation de : sstarshoot;984388
"206 - Peekaboo !"
Ouch, c't'épisode :-/
Déprimant de voir un petit gamin dans ce milieu. Un petit garçon tout sale, ne parlant quasiment pas, habitué à mater une seule chaine tv, à bouffer rarement, à vivre dans ce quotidien de toxicos :-/

ça fait déjà deux fois que Walt pousse Jesse (avec Tuco, et cette fois pour "s'occuper du problème"). Pas bien :nono:

Sinon j'aime bien comment ils montrent que Jesse n'est pas du tout à sa place dans tout ça, en tout cas totalement inexpérimenté. Reprendre des meths pour se donner du courage, se motiver en parlant tout seul devant la porte (l'intervention de la factrice, quel décalage :lol4:)
"2 critiques du Monde des séries, sur cet épisode"
Breaking Bad - Est-ce que cela peut être encore mieux ?
Citer
J‘aurais aimé ne pas reparler si tôt de Breaking Bad, la dernière note consacrée à cette série datant d’une semaine.
D’un autre côté, il est difficile de ne rien dire du sixième épisode de cette saison 2 qui est tout simplement admirable. Le chapitre s’intitule Peekaboo, du nom de ce jeu enfantin qui consiste à cacher ses yeux derrière ses mains.

Honnêtement, cela faisait des mois - en fait depuis la fin de The Shield - que je n’avais pas vu un épisode comme ça, que je ne m’étais pas senti submergé à ce point par l’histoire, par les images, par le jeu des acteurs, par la justesse des plans et par l’intensité d’une atmosphère.
Une fois n’est pas coutume, je ne vais vous donner aucun détail, pas la plus petite indication sur cet épisode car cela serait presque criminel. Il suffit juste d’ajouter (histoire que cette note ne soit pas totalement vide) que Peekaboo fait partie des très grands moments que peuvent offrir les séries TV. Et qu’on s’en rend compte dès les premières images.
Cela confirme également ce que nous disions dans la précédente note: Aaron Paul est un très bon acteur et Bryan Cranston joue sa partition avec une parfaite maîtrise. La question que l’on peut se poser, quand le nom de Vincent Gilligan apparaît en générique de fin, est de savoir si Breaking Bad peut encore faire mieux ?
Citer
Breaking Bad (Peekaboo)

Par instants, on se croit revenu dans Le Bruit et la Fureur, cette histoire, dont le titre est une référence à Macbeth de William Shakespeare, cette histoire fragmentée dans laquelle se mêlent les points de vue d’un jeune homme attardé, d’un étudiant et de leur frère en proie au cynisme.

Peekaboo est le plus bel épisode de la deuxième saison de Breaking Bad car il mélange les points de vue.
Aaron Paul qui avait jusqu’alors assumé le second rôle s’empare de la scène. Ces 40 minutes lui sont presque offertes et il les emploie à la perfection. Nous confirmant dans la conviction qu’il mérite une récompense qui tarde à venir.

Le plus impressionnant dans cet épisode n’est pas la misère, ce n’est pas les hurlements ou la folie qui règne au milieu de vies jonchées de malheurs. D’existences en forme de décharges publiques dans lesquelles s’entassent des immondices. Non, le plus impressionnant est le silence d’un enfant qui ne parle pas. On imagine qu’il n’a pas appris. Comment aurait-il pu ? La télévision ne possède qu’une seule chaîne. Il semble attendre en silence qu’une main secourable l’arrache à son avenir.
Mais quand Jesse Pinkman lui dit: “Kid, you can have a good livfe”, de toutes nos forces, on veut croire qu’il ne s’agit pas d’un mensonge.
"207"
Et ben le coup de la tortue :euh::euh::euh::euh:
Difficile l'arrivée de Hank dans ses nouvelles fonctions...
Et ça craint grave que tout le monde pense que Jesse a tué le mec oO Je le trouve vraiment léger Walt pour le coup...
When I take something from a man – his ship, his money, his life – I don’t hide behind a clerk. I don’t hide behind the law. I don’t hide behind anything.

Hors ligne epik

  • Messages: 7 159
11 novembre 2011, 03h19
Citation de : sstarshoot;984631
Très bons épisodes depuis le 206, après un début de saison assez poussif

"208"
Walt qui fait le débile devant Hank et ses collègues, en voiture :lol4:
Les deux mêmes fourgons utilisés dans deux planques par des flics :lol:

On a de nouveau droit à quelques passages marrants, ça manquait depuis le début de saison :)

"209"
Fouyaya cet épisode :love:
Ce huit-clos :love:
Impressionnant en tout : acteurs, réalisation (certaines images étaient vraiment superbes)

"210"
Argh l'intro, ils sont vaaaaaches :cry: Qui sont les deux morts, près de la voiture ?
J'avais limite les larmes aux yeux en apprenant la rémission, pourtant je le trouve de plus en plus imbuvable le père Walt.
Son toast casseur d'ambiance :euh:
Son pétage de plombs à la fête :flippe:
Son coup de pression aux deux mecs sur le parking :flippe:

Intéressant d'ailleurs le comparatif entre les vies privées de Jesse et Walt :
Jesse amoureux qui prépare le petit dej, Walt qui s'enfonce dans ses mensonges et son couple qui continue de se craqueler lentement mais sûrement...
When I take something from a man – his ship, his money, his life – I don’t hide behind a clerk. I don’t hide behind the law. I don’t hide behind anything.

Hors ligne epik

  • Messages: 7 159
11 novembre 2011, 03h20
Citation de : sstarshoot;984966
Cette deuxième partie de saison est incroyable :amen::love:

"211"
Pour débuter sur une note un poil gaie, je dois dire qu'assister aux tuyaux de l'avocat pour les aider à écouler leur stock est assez énorme :euh::lol:

Le môme dans l'intro :trouille: J'étais persuadée qu'il se prendrait une balle perdue, ou que la voiture des deux gars lui foncerait dessus, mais je ne m'attendais pas à ça oO

Dépitée de voir Jane replonger. ça m'a foutu le moral à zéro :-/ Et j'imagine qu'après un si long sevrage on doit se lâcher puissance 12
Dur dur...
Je mettrais bien des claques à Jesse pour le coup. Mais bon, impossible de voir tout ceci de façon binaire, beaucoup trop de nuances de gris :bah:

Bien aimé le dialogue entre Walt et le black, au fast food

"212"
:trouille::trouille::trouille::trouille::trouille: Dès que j'ai vu Jane tomber sur le dos, je me suis dit que ça sentait mauvais mais au début j'ai pensé que Walt emmenerait Jesse et que Jane s'étoufferait seule dans l'appart
Puis elle a commencé à cracher, et de suite je me suis dit qu'il la laisserait
Et je devais faire à peu près la même tête que Walt, la main sur la bouche et les yeux écarquillés :disturb:
Sa réaction ne m'étonne absolument pas

Mais quelle mort merdique :euh:

http://www.savewalterwhite.com/ le site existe vraiment


Plus qu'un épisode avant la fin de saison 2, la tension va t-elle continuer à monter ? :huhu:
When I take something from a man – his ship, his money, his life – I don’t hide behind a clerk. I don’t hide behind the law. I don’t hide behind anything.

Hors ligne epik

  • Messages: 7 159
11 novembre 2011, 03h20
Citation de : sstarshoot;985182
"213"
J'aime bien la relation qui s'est développée entre Walt et Jesse
On avait déjà eu un aperçu en fin de saison 1, quand il avait été venger Jesse chez Tuco, ça se confirme dans cette saison avec le fric qu'il ne voulait pas lui rendre pour lui éviter l'overdose, et dans ce 213 la récupération dans le squat de toxicos
 
Par contre, cette intro inquiétante qu'ils nous montraient depuis plusieurs épisodes, ça fait un peu effet soufflé :larme:
 
Final un peu en dessous de ce que j'espérais, mais la deuxième moitié de saison reste néanmoins de grosse qualité

Saison 3 à suivre :huhu:
When I take something from a man – his ship, his money, his life – I don’t hide behind a clerk. I don’t hide behind the law. I don’t hide behind anything.

Hors ligne epik

  • Messages: 7 159
11 novembre 2011, 03h21
Citation de : sstarshoot;985654
"301"
L'intro :hein: je me suis demandée un bon moment si je m'étais trompée de série, ça faisait limite x files pour le coup...

Walt qui sort à son beauf qu'il a un demi million dans son sac :lol4: (j'adore le rire de Hank :huhu:)

Le speech de Walt dans le gymnase, après le crash :euh:

"302"
J'ai adoré l'intro avec Walt qui chante America - A horse with no name :love:

Sont flippants les cousins (???) de Tuco...
Mais comment ce fait-il qu'ils soient tous liés au mec du fast food ? Walt et l'avocat ok, mais les mecs de la famille Tuco ???
Coup de crasse de Jesse envers ses parents, mais j'ai pas bien compris l'histoire du labo de meths. ça aurait été la maison de la tante ok, mais dans celle des parents y'a pas eu :gni1:

Et vla la taille des pizzas aux usa :euh::euh::euh:

ps : http://www.bettercallsaul.com/ y'a un site :lol4:
When I take something from a man – his ship, his money, his life – I don’t hide behind a clerk. I don’t hide behind the law. I don’t hide behind anything.

Hors ligne epik

  • Messages: 7 159
11 novembre 2011, 03h21
Citation de : sstarshoot;986313
"306"
La scène dans le camping-car, ce que c'était tendu :flippe:

Pollos qui donne Hank aux cousins oO

"307"
La scène d'intro :euh: Pas commun de voir un mome morfler comme ça :euh: (j'aime bien le mec qui joue l'oncle de Tuco. Il a une vraie gueule, déjà dans Oz je l'aimais bien, sa tronche :miam:)

Pollos c'est un gentil, je le savais :yeah: (enfin j'imagine que c'est lui qui a prévenu Hank)

Tendue la fin d'épisode, mais Hank il a géré avec les deux frangins :huhu:

Le passage où Jesse décrit ce qu'il va faire subir à Hank oO
Quelle rage après le rejet de Walt à son égard (il est désespérément seul Jesse :-/)


"You're now officially the cute one of the group."
"Yo Adrian ! Rocky called, he wants his face back !"

:lol4:

When I take something from a man – his ship, his money, his life – I don’t hide behind a clerk. I don’t hide behind the law. I don’t hide behind anything.

Hors ligne epik

  • Messages: 7 159
11 novembre 2011, 03h22
Citation de : sstarshoot;986607
"310"
:euh: :gni1:
Impossible de dire si j'ai bien aimé ou non cet épisode. Quel ovni :euh:

J'oscillais entre "mais ils nous font vraiment une trame sur la mouche là ?!" et "bel exercice de style"

Cette obsession de Walt sur la mouche... il est en plein pétage de pombs, je me demande dans quel état il va finir la saison
When I take something from a man – his ship, his money, his life – I don’t hide behind a clerk. I don’t hide behind the law. I don’t hide behind anything.