Auteur Sujet: Gone girl  (Lu 959 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne sstarshoot

  • Messages: 2 051
  • Breathe me
25 octobre 2014, 11h08
Gone girl

Citer
A l’occasion de son cinquième anniversaire de mariage, Nick Dunne signale la disparition de sa femme, Amy. Sous la pression de la police et l’affolement des médias, l’image du couple modèle commence à s’effriter...

J'ai adoré le début du film, l'image était superbe, j'ai aimé les réflexions sur la vie de couple au fil du temps, les flashbacks

Dénouement
Malheureusement, ils n'ont pas assez insisté, pour moi, sur "Amazing Amy" initiateur de la vraie Amy sociopathe
Savoir que c'était elle l'instigatrice de cette disparition a également été très décevant pour moi
J'ai fini par me dire "tout ça pour ça ?"

Je m'attendais à beaucoup plus glauque et profond, à un tout autre thriller
Déception  :-/

Par contre plutôt agréablement surprise par Ben Affleck, sur lequel j'avais un a priori assez négatif

Hors ligne epik

  • Messages: 7 159
19 février 2016, 22h28
Moi j'ai bien aimé. ;)

Dénouement
Malheureusement, ils n'ont pas assez insisté, pour moi, sur "Amazing Amy" initiateur de la vraie Amy sociopathe
Savoir que c'était elle l'instigatrice de cette disparition a également été très décevant pour moi
J'ai fini par me dire "tout ça pour ça ?"
C'est marrant parce que j'ai eu quasiment le cheminement inverse : juste avant que soit révélée sa manigance, j'étais en train de me dire que si c'était pas elle qui était derrière tout ça, c'était vraiment trop gros et mal ficelé. Le pire étant le journal intime tout juste grillé, genre "j'ai fait bien attention que ça reste lisible", dans la chaudière de la maison du père : franchement, un tueur qui laisse passer ça, il tient à se faire choper... :gratte:
Peut-être justement ne faut-il pas voir ça comme un dénouement, mais comme un "deuxième point de vue", étant donné que ça dure quand même plus de la moitié du film.

J'ai bien aimé l'idée et la mise en oeuvre. Peut-être un peu trop long, et c'est vrai qu'on aurait pu creuser sur les origines de sa "folie" (mais ça aurait été encore plus long ! :lol:).
La fin est glaçante à souhait, implacable, avec ce piège qui se referme sur Nick... savoir qu'il va devoir soit renoncer à son enfant, soit accepter de jouer un jeu malsain avec sa femme pour qu'elle soit "contente de lui"... :flippe:

When I take something from a man – his ship, his money, his life – I don’t hide behind a clerk. I don’t hide behind the law. I don’t hide behind anything.